Psautier d’Eadwig

Description

Le psautier d’Eadwig emprunte son nom à son auteur probable, le scribe et artiste Eadwig Basan. Eadwig fut un moine de l’abbaye de Christ Church à Cantorbéry et l’un des scribes anglo-saxons les plus talentueux du XIe siècle. 

Le psautier d’Eadwig est l’un des plus décorés qui subsistent de l’Angleterre d’avant la conquête normande. Il est orné de trois initiales somptueuses en or, placées dans des encadrements de couleurs vives. La fin des psaumes est suivie de l’image d’un groupe de moines présentant à saint Benoît une copie de la règle. Cette enluminure représente peut-être des membres de la communauté d’Eadwig et il est même possible qu’Eadwig y ait inséré son autoportrait.

L’imagerie multispectrale a récemment révélé la présence d’autres textes sur cette page. Les mots Castus (« Chasteté »), Humilis (« Humilité ») et Obediens (« Obéissance »), correspondant aux trois vertus prônées par la règle, étaient écrits sur les trois quadrilobes d’or figurés sur la robe de saint Benoît, au niveau de ses genoux et de son bassin.  

Outre les psaumes, ce manuscrit contient des prières, des hymnes et d’autres chants religieux, ainsi qu’un calendrier et des tables expliquant la manière de calculer la date de Pâques. Le manuscrit semble avoir été longuement utilisé à Cantorbéry, ce qu’atteste la présence d’autres textes ajoutés au cours du XIIe siècle.

Ce manuscrit a été numérisé grâce au mécénat de la Fondation Polonsky.

Titre complet :
Psautier d’Eadwig
Créé :
1re moitié du XIe siècle–XIIe siècle (milieu), Cantorbéry
Format :
Manuscrit
Language:
Latin / Vieil anglais
Conditions d'utilisation :

Domaine public dans la plupart des pays à l'exception du Royaume-Uni.

Lieu de conservation :
British Library
Cote :
Arundel MS 155

Notice complète de l'œuvre

Articles en rapport

L’enluminure des manuscrits en Angleterre

Article rédigé par :
Kathleen Doyle, Eleanor Jackson
Sujets :
Religion chrétienne et croyance, La fabrication des manuscrits, Art et enluminure

Les manuscrits sont le reflet de la créativité des artistes et des scribes. Ils nous renseignent aussi sur les ressources de leurs commanditaires. Kathleen Doyle et Eleanor Jackson rendent compte de l’évolution de l’enluminure dans l’Angleterre du haut Moyen Âge.

La production de manuscrits dans la France et l’Angleterre médiévales

Article rédigé par :
Calum Cockburn
Sujets :
Art et enluminure, La fabrication des manuscrits

Durant le haut Moyen Âge, des livres ont été confectionnés dans des monastères, partout en France et en Angleterre. Calum Cockburn présente quelques sites de production majeurs qui furent actifs entre 700 et 1200.

L’hébreu dans les manuscrits chrétiens du haut Moyen Âge

Article rédigé par :
Damian Fleming
Sujets :
Religion chrétienne et croyance, Histoire et enseignement

Dans cette étude, Damian Fleming s’intéresse à la perception de l’hébreu comme langue sacrée et comme écriture chez les chrétiens du haut Moyen Âge.