Portrait de saint Dunstan en évêque

Description

Smaragde († après 825), un moine bénédictin devenu par la suite abbé de Saint-Mihiel-sur-Meuse près de Verdun, écrivit un commentaire sur la règle de saint Benoît, comme l’avait fait l’archevêque de Cantorbéry saint Dustan († 988). L’abbé Smaragde contribua à mettre en œuvre les réformes monastiques carolingiennes et son interprétation de la règle eut une grande influence. Un siècle plus tard, saint Dunstan qui était alors archevêque de Cantorbéry supervisa les réformes du roi Edgar (règne 957/59-975).

Ce portrait d’auteur de saint Dunstan fut peint à Cantorbéry. Il introduisait à l’origine un commentaire (portant aujourd’hui la cote Royal MS 10 A XIII), selon une longue tradition remontant à l’Antiquité qui consistait à introduire un texte par une image de son auteur représenté dans l’acte d’écrire. Saint Dunstan tient une plume d’oie et un couteau pour les corrections. Il se détache sur un fond doré à la feuille. 

Toutefois, le commentaire qui suit n’est pas de Dunstan, mais de Smaragde. Malgré la confusion du sujet, cette image est l’un des portraits d’auteur les plus grands et les plus saisissants de l’art du XIIe siècle.

Ce manuscrit a été numérisé grâce au mécénat de la Fondation Polonsky.

Titre complet :
Portrait de saint Dunstan en évêque
Créé :
4e quart du XIIe siècle, Cantorbéry
Format :
Manuscrit
Language:
Latin
Conditions d'utilisation :

Domaine public dans la plupart des pays à l'exception du Royaume-Uni.

Lieu de conservation :
British Library
Cote :
Royal MS 10 A XIII/1

Notice complète de l'œuvre

Articles en rapport

L’histoire des collections de manuscrits de la British Library

Article rédigé par :
Kathleen Doyle
Sujet :
Les collections de manuscrits médiévaux aujourd’hui

Les collections de manuscrits de la British Library constituent des ressources très riches pour la compréhension de la culture littéraire et historique du Moyen Âge. Kathleen Doyle présente ici les œuvres numérisées dans le cadre du Programme France-Angleterre de la Fondation Polonsky.