Alcuin d'York

Une illustration d'Alcuin d'York et de l'empereur Charlemagne.
Alcuin recevant l'abbaye de Tours de l'empereur Charlemagne (British Library, Royal MS 16 G VI, f. 153v)

Biography

Alcuin est un homme d’Église et un érudit originaire d’York qui eut une grande influence sur l’empereur Charlemagne († 814) et sa cour. 

Enfance et éducation

D’après les mentions contenues dans ses derniers écrits, Alcuin est issu d’une famille de propriétaires fonciers modestes et libres du sud-est du Yorkshire actuel. Enfant, Alcuin est envoyé à l’école cathédrale d’York pour son éducation. Il a la réputation d’apprendre vite, il lit Virgile et mémorise les psaumes dès l’âge de onze ans. En dépit de ses talents, Alcuin ne devient jamais prêtre : il demeurera diacre toute sa vie.  

Conseiller royal de Charlemagne

Dans les années 760 et 770, Alcuin enseigne à l’école d’York. Il est proche de l’archevêque d’York et voyage avec lui à Rome au début des années 760. À la fin des années 770, Alcuin est envoyé en mission à la cour de Charlemagne, le puissant roi des Francs. Cette première rencontre sera suivie de beaucoup d’autres. En mars 781, Alcuin retourne à Rome et retrouve à Parme Charlemagne qui l’invite à rejoindre sa cour. 

La cour de Charlemagne est alors un centre de renouveau du savoir et des arts, et Alcuin s’intègre parfaitement à son environnement intellectuel. Au cours de sa carrière, il écrit des traités sur toutes sortes de sujets, que ce soit l’orthographe ou des questions complexes traitant de la nature des relations entre le Christ et Dieu. Alcuin discute souvent ces sujets dans les multiples lettres qu’il adresse à Charlemagne et aux autres membres de la cour. 

Écrits et correspondance

Par ses échanges épistolaires, Alcuin maintient également des contacts avec toute l’Angleterre anglo-saxonne. Il continue de s’intéresser à la situation politique en Northumbrie et séjourne à York au début des années 790. Une lettre dans laquelle il rapporte le sac de Lindisfarne du 8 juin 793 est peut-être l’une des plus anciennes références aux raids menés par les Vikings en Angleterre. Alcuin conseille également les rois de Mercie. 

À l’été 796, Alcuin devient abbé de l’éminent monastère de Saint-Martin de Tours. C’est là qu’il écrira un grand nombre de ses œuvres les plus célèbres, ainsi que de nombreuses lettres. Alcuin meurt à Tours le 19 mai 804.  

Related articles

La circulation des manuscrits avant 1200

Article by:
Samu Niskanen
Themes:
Histoire et enseignement, La fabrication des manuscrits

Samu Niskanen étudie la circulation des manuscrits et des recueils de lettres entre la France et l’Angleterre durant le haut Moyen Âge.

Le Moyen Âge latin

Article by:
Cillian O’Hogan
Theme:
Histoire et enseignement

Pourquoi le latin était-il aussi important au Moyen Âge ? Cillian O’Hogan étudie le développement du latin médiéval et la manière dont cette langue s'est perpétuée après la chute de l'empire romain.

L’enluminure des manuscrits en France

Article by:
Charlotte Denoël
Themes:
Art et enluminure, La fabrication des manuscrits, Religion chrétienne et croyance

Les dessins et la peinture des manuscrits avaient pour fonction d’orner le texte, de l’illustrer ou de le commenter. Charlotte Denoël dresse un panorama de l’histoire de l’enluminures des manuscrits en France durant le haut Moyen Âge.

Related collection items