Bède le Vénérable

Le portrait d'un moine, probablement Bède le Vénérable, écrivant à son pupitre.
Portrait de Bède écrivant, dans une copie du XIIe siècle de sa Vie de saint Cuthbert (British Library, Yates Thompson MS 26, f. 2r)

Biography

Bède le Vénérable est l’un des plus éminents savants de la période anglo-saxonne. Il écrivit de nombreux ouvrages sur des sujets aussi divers que la science, la musique, la poésie et les commentaires bibliques, mais il est surtout célèbre pour son Histoire ecclésiastique du peuple anglais, l’une de nos sources les plus remarquables pour l’histoire ancienne de l’Angleterre. Pour cette raison, Bède est parfois considéré comme le père de l’histoire de l’Angleterre. 

Jeunesse

Né vers 673 dans le nord de l’Angleterre, Bède entre au monastère de Wearmouth-Jarrow à l’âge de sept ans. En 682, il s’installe à Jarrow qui dispose d’une riche bibliothèque rassemblée par les abbés fondateurs de la communauté, Benoît Biscop († 690) et Ceolfrith († 716).

Consacrant sa vie à l’enseignement et à l’écriture, Bède produit un abondant corpus de textes. Il écrit de nombreux commentaires bibliques qui s’attachent à la lecture et à l’interprétation des Écritures. Il compose trois Vies de saints appelées « hagiographies » qui sont des contributions significatives à ce genre d’écrit et rédige deux hagiographies de saint Cuthbert († 687) – l’une en vers, l’autre en prose –, ainsi que les vies des saints continentaux Félix et Anastase. Son important Martyrologe historique est une liste de martyrs et de saints présentés dans l’ordre des fêtes du calendrier. Par la suite, beaucoup de martyrologes seront écrits selon le modèle du texte de Bède. 

Textes scientifiques

En outre, Bède rédige plusieurs textes sur l’orthographe et la métrique (le rythme des vers en poésie), ainsi qu’un certain nombre de traités scientifiques. Le livre De natura rerum (« La nature des choses »), composé dans sa jeunesse, est un texte encyclopédique rassemblant des théories contemporaines sur un vaste éventail de sujets, parmi lesquels la cosmologie, le temps et l’arithmétique. De temporum ratione (« Le calcul du temps »), écrit une vingtaine d’années plus tard, fournit des instructions sur l’usage de divers calendriers, la signification du zodiaque et le calcul des jours de fête du calendrier chrétien, comme Pâques. Cet ouvrage demeure un élément essentiel du programme scolaire dans toute l’Europe médiévale, des siècles après sa mort. 

L’Histoire ecclésiastique du peuple anglais de Bède

Bède est resté célèbre pour son Historia ecclesiastica gentis Anglorum (Histoire ecclésiastique du peuple anglais), qu’il achève en 731 alors qu’il est âgé d’environ cinquante-neuf ans. Inspiré de l’Histoire ecclésiastique de l’historien grec Eusèbe de Césarée († 339/40), ce livre rend compte de l’établissement et de la diffusion du christianisme en Angleterre, ainsi que de l’émergence des royaumes anglo-saxons. L’ouvrage de Bède est conservé dans quelque cent cinquante manuscrits. Différentes versions suggèrent que l’œuvre circulait déjà du vivant de Bède, tant sa popularité était grande. 

Pour en savoir plus sur la vie de Bède, consulter ici l’Oxford Dictionary of National Biography.

Related articles

Codex Amiatinus and the St Cuthbert Gospel

Article by:
Becky Lawton

We look at two significant Anglo-Saxon manuscripts, both produced in a thriving centre of scholarship in eighth-century England: Codex Amiatinus and the St Cuthbert Gospel.

Learning and education in Anglo-Saxon England

Article by:
Becky Lawton

What was it like to be a student in early medieval England? We go on a journey from the Anglo-Saxon church to the classroom, and also encounter some riddles on the way.

Saints and sanctity in medieval England

Article by:
Sarah Salih

Sarah Salih explores how medieval Europeans memorialised the lives of real and fictional Christian saints, transforming them into the superheroes and celebrities of the Middle Ages.

Related collection items