Raban Maur

Une illustration de Raban Maur agenouillé.
Une représentation de Raban Maur agenouillé devant la croix dans son De Laudibus Sanctae Crucis (« Louanges de la sainte croix »), British Library, Harley Ms 2045, f. 33v

Biography

Raban Maur fut une figure majeure de l’Église carolingienne et un savant accompli. Il est sans doute mieux connu pour son recueil de poèmes sophistiqués célébrant la croix, appelé De Laudibus Sanctae Crucis (« Louanges de la sainte croix »). 

Jeunesse

Raban Maur naît à Mayence dans une famille aristocratique. Il est ordonné diacre à l’abbaye bénédictine de Fulda en 801. Il commence ses études à Fulda, mais séjourne une année à Tours, de 802 à 803, étudiant sous la conduite du moine érudit Alcuin d’York. Raban retourne à Fulda en 803 et prend la direction de l’école monastique. 

Abbé de Fulda et archevêque de Mayence

Après une brève absence, Raban retourne à Fulda en 817, puis il est élu abbé en 822. Sous la direction de Raban, Fulda se développe en une vaste et puissante abbaye qui héberge quelque six cent moines. Durant cette période, Fulda devient l’un des centres les plus éminents de l’érudition et de la production de livres en Europe. 

La charge d’abbé dans une institution d’une telle envergure est une lourde responsabilité. Raban semble souffrir des restrictions qu’elle lui impose dans ses activités de lecture et d’écriture. C’est peut-être ce qui le pousse à démissionner de la fonction d’abbé en 842. Il retourne cependant à la vie publique en 847, lorsqu’il est élu archevêque de Mayence. 

Praeceptor Germaniae (précepteur de Germanie)

Raban fut un lettré talentueux et un auteur prolifique. Il écrivit de nombreux commentaires sur les Écritures, des ouvrages sur les pratiques du clergé et un texte encyclopédique, De Rerum Naturis (« De la nature des choses »), qui s’inspirait largement des Étymologies d’Isidore de Séville (vers 560 – 636). Raban composa également le livre intitulé De Inventione Linguarum (« De l’invention des langues »), qui présente les alphabets hébreu, grec, latin et runique avec de brèves notices sur leurs origines. 

Raban Maur composa en outre le poème De Laudibus Sanctae Crucis (« Louanges de la sainte croix »). Cet ouvrage très élaboré comprend un ensemble de vers, dans lesquels les mots incarnent et célèbrent en même temps la croix, selon une tradition antique consistant à agencer les lettres, les mots et les phrases à l’intérieur de figures. Le poème et ses images furent largement diffusés durant toute la période médiévale, et de nombreuses copies en sont conservées en Angleterre et en Europe continentale. 

L’œuvre volumineuse de Raban Maur, de même que sa renommée de grand érudit et professeur, lui valurent le surnom de praeceptor Germaniae (précepteur de Germanie).  

Related articles

La production de manuscrits dans la France et l’Angleterre médiévales

Article by:
Calum Cockburn
Themes:
La fabrication des manuscrits, Art et enluminure

Durant le haut Moyen Âge, des livres ont été confectionnés dans des monastères, partout en France et en Angleterre. Calum Cockburn présente quelques sites de production majeurs qui furent actifs entre 700 et 1200.

Le Moyen Âge latin

Article by:
Cillian O’Hogan
Theme:
Histoire et enseignement

Pourquoi le latin était-il aussi important au Moyen Âge ? Cillian O’Hogan étudie le développement du latin médiéval et la manière dont cette langue s'est perpétuée après la chute de l'empire romain.

L’hébreu dans les manuscrits chrétiens du haut Moyen Âge

Article by:
Damian Fleming
Themes:
Histoire et enseignement, Religion chrétienne et croyance

Dans cette étude, Damian Fleming s’intéresse à la perception de l’hébreu comme langue sacrée et comme écriture chez les chrétiens du haut Moyen Âge.

Related collection items